5 conseils pour éviter les situations de crise

Accueil » Blog » Aidants proches » 5 conseils pour éviter les situations de crise
5 conseils pour éviter les situations de crise

À la question :

« Que va-t-il se passer si vous ne pouvez plus prendre soin de votre proche ? »,

la quasi-totalité des aidants que nous avons rencontrés nous ont répondu :

« Je préfère ne pas y penser ».

Surprenant, non ? A croire que l’évocation de cette possibilité pourrait avoir le pouvoir de la rendre auto-réalisatrice ! Pourtant, est-ce que vous vous dites :

« Si je prends une assurance pour ma voiture, alors je vais avoir un accident »?

Cependant, cette absence d’anticipation est problématique

car en pratique, quel est le constat ?

Sans jouer les oiseaux de mauvais augure, admettez que vous pouvez tomber malade, ou vous casser le bras, ou encore avoir besoin de lâcher prise pour ne pas craquer. Or, lorsque rien n’a été anticipé, on aboutit à une situation de crise où les décisions doivent être prises dans l’urgence, notamment concernant le maintien à domicile. Et ces décisions sont rarement – pour ne pas dire jamais – conformes à vos désirs. De plus elles ne respectent pas toujours les volontés de votre proche.

Par exemple, on assiste souvent à des institutionnalisations en urgence car le maintien à domicile n’est plus possible. Et même si vous vous dites « On a fait du mieux que l’on pouvait. », certaines décisions peuvent avoir un goût amer, être perçues comme un échec et déclencher un sentiment de regret chez vous, comme chez votre proche.

Plusieurs mesures simples peuvent vous préparer à mieux gérer les imprévus. Voici nos 5 conseils :

1er de nos conseils : Discutez en famille avec votre proche

Idéalement il faut avoir cette discussion le plus tôt possible dans la situation d’aide. Demandez à votre proche d’exprimer ses souhaits concernant :

  • Son habitat, 
  • Sa santé, 
  • Son argent si lui-même ne peut plus le gérer. 

Concernant les souhaits de votre proche pour sa santé, il est utile qu’il désigne une personne de confiance. Ainsi cette personne sera son porte-parole, garant de sa volonté, s’il n’est plus en capacité de s’exprimer. 

Même si le sujet n’est pas très plaisant à aborder, il est aussi utile de recueillir les directives anticipées de votre proche. Il s’agit pour lui d’exprimer ses volontés concernant sa fin de vie. Attention, ce document n’est pas du tout destiné à exprimer la façon dont il souhaite que ses obsèques soient organisées (on vous le dit car nous avons déjà vu des directives anticipées où la personne écrivait «Je souhaite être incinérée»).

Si votre proche n’est plus en capacité de donner son avis, il est malgré tout nécessaire de discuter en famille pour réfléchir de façon collégiale et dans l’intérêt de votre proche aux mesures à prendre dans le futur.

2ème de nos conseils : Établissez un plan 

En d’autres termes : notez les objectifs et les ressources financières nécessaires.

Plan A : Objectif => Maintien à domicile 

Ressources nécessaires : aides ménagères, aménagement du domicile, portage de repas, téléassistance, +/- accueil de jour ou relayage…


Plan B : Objectif => Institutionnalisation si le maintien à domicile n’est plus possible

Ressources nécessaires : loyer de la résidence, +/- frais de gestion du linge, coûts de déplacement si celle-ci est éloignée et que vous avez de la route à faire pour vous y rendre…


Poser les choses à plat de cette façon permet de commencer à rechercher des prestataires ou des établissements et surtout d’avoir le temps d’étudier leur offre, de comparer leurs prix et au final de choisir.

Par exemple, même si votre proche – comme 9 Français sur 10 – ne souhaite pas aller dans un établissement, vous pouvez vous mettre d’accord en famille sur le fait que le plan prioritaire est le plan A, mais que s’il n’est plus tenable il faut passer au plan B. Dans ce cas autant avoir choisi au préalable un établissement qui répond aux critères de votre proche en termes de cadre, d’activités, de mode de fonctionnement et de prix.

A noter : pour entrer en EHPAD il faut tout d’abord remplir le dossier unique d’admission en EHPAD qui comprend une partie administrative et une partie médicale. D’ailleurs vous pouvez déposer ce même dossier dans plusieurs établissements si vous avez plusieurs choix. Il s’agit d’un formulaire Cerfa mais le service de demande en ligne Via Trajectoire est aussi en train de se déployer sur tout le territoire.

3ème de nos conseils : Commencez à identifier votre « équipe » 

Avant tout, ne restez pas seul sur une situation d’aide. Très tôt, il faut définir qui peut faire quoi. De plus, vous devez apprendre à déléguer : 

  • Qui peut s’occuper des soins d’hygiène ? (Conseil : pas un membre de la famille. D’ailleurs ce sujet fera probablement l’objet d’un autre article)

  • Qui peut s’occuper de la gestion du linge ?

  • Qui peut s’occuper des courses ?

  • Qui peut s’occuper du ménage ?

  • Qui peut s’occuper de l’administratif ? Souvent il est plus facile que ce soit la même personne qui gère l’argent si votre proche n’est plus en capacité de le faire. Enfin, pour faciliter ce rôle, pensez au mandat de protection future et à l’habilitation familiale.

  • Qui peut gérer les rendez-vous médicaux : prise de rendez-vous, accompagnement ? (Conseil : si c’est la personne de confiance, alors celle-ci connaîtra d’autant mieux la situation médicale)

S’il n’y a pas d’autre famille que vous (ex : si vous êtes enfant unique et que vous vous occupez d’un parent veuf), réfléchissez malgré tout à ce que vous pouvez déléguer. Par exemple, faites appel à des services à la personne ou à un Service de Soins Infirmiers à Domicile pour les soins d’hygiène. Pour les courses, pensez aux courses en ligne et à la livraison à domicile. D’autre part, n’oubliez pas non plus le voisinage car l’entraide existe encore !

4ème de nos conseils : Identifiez les services qui pourront vous aider à domicile

Services d’aide à la personne, portage de repas, téléassistance, aménagement du domicile… Pour vous éviter de vous perdre dans la recherche de ces services, pensez à prendre contact avec le CLIC (voir notre fiche outil sur le sujet ici) : il connaît toutes les ressources disponibles sur votre territoire et peut aussi vous aider à obtenir des aides pour financer ces services.

5ème et dernier conseil : Pensez à prendre soin de vous !

Si vous n’avez pas lu l’article de la semaine dernière, alors nous vous invitons à le faire en cliquant ici. En effet, nous y expliquons pourquoi votre santé et votre bien-être doivent devenir votre priorité pour aider au mieux votre proche. Pour cette raison, dans votre plan d’aide, programmez du temps pour vous !

On espère que ces conseils vous seront utiles.

Sur ce, on vous souhaite une bonne semaine.

Prenez soin de vous !

Partager sur les réseaux sociaux

2 commentaires

  1. Jocelyne sur 7 août 2020 à 8 h 20 min

    Très bel article.
    Je m’aperçois que j’ai suivi tous ces conseils. Finalement, Maman est désormais placée en Ehpad, mais cet article me confirme que j’ai fait tout ce qui était en mon possible avant d’arriver à cette étape. Aujourd’hui, hors confinement, elle s’y plait, même si, dans le cadre de sa maladie, elle a des moments où elle ne comprend pas pourquoi elle est où elle est.
    Sur Epernay, n’hésitez pas à contacter la Croix Rouge, notamment pour les personnes qui ont des proches avec troubles cognitifs ; Elle propose des halte répits ou des visiteuses.
    pour les repas à domicile, sachez que l’Ehpad les Opalines d’Athis propose des repas de bonne qualité réalisé par le « chef » maison.
    Je vous souhaite une belle Journée.

    • Anne Malouli-Dohr sur 23 août 2020 à 21 h 42 min

      Merci Jocelyne pour votre commentaire et merci aussi pour vos retours d’expérience qui pourront sans doute servir à d’autres aidants !

Laissez un commentaire





Derniers articles

art-thérapie

Connaissez-vous l’art-thérapie ?

Dans les programmes d’accompagnement pour les aidants que nous proposons (voir ICI), nous intégrons régulièrement de l’art-thérapie. Cependant, il nous a semblé que de…

Informations utiles pour les aidants

Solutions utiles pour les aidants pendant le confinement.

Dès le début du confinement, nous avons mis en place une nouvelle publication hebdomadaire sur le site appelée la Revue du web. Néanmoins, il…

Maladie à corps de Lewy

Maladie à corps de Lewy : encore trop méconnue.

Le 11 avril est la date de la journée mondiale de la maladie de Parkinson. Nous aurions donc pu écrire un article sur cette…

Trouver des informations validées

Coronavirus : comment trouver des informations fiables ?

Comme beaucoup, vous vous sentez peut-être noyé par le flot d’informations sur le Coronavirus. Il n’est pas toujours simple de distinguer vraies et fausses…

Activité physique adaptée (APA)

Bouger plus grâce à l’activité physique adaptée (APA)

Vous le savez sans doute, l’activité physique est bénéfique à la santé. D’ailleurs elle l’est aussi bien pour la santé de votre proche que…

Médicaments et personnes âgées

Six règles de bon usage des médicaments chez les personnes âgées

Chaque année la iatrogénie est responsable de nombreuses hospitalisations de personnes âgées. Or une partie de ces hospitalisations pourrait être évitable en faisant une…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.