Aidants, prenez soin de vous sans culpabiliser !

Accueil » Blog » Aidants proches » Aidants, prenez soin de vous sans culpabiliser !
Prendre soin de soi

Souvent, on entend les aidants dire :

« C’est normal que je prenne soin de mon proche parce que c’est mon mari/ma mère/mon frère… ».

Outre le fait que dans certaines familles cette « normalité » n’aille pas du tout de soi, cette affirmation est fausse car aider un proche n’est jamais une situation naturelle.

Poussons l’explication un peu plus loin. Il peut être normal que vous vous sentiez investi d’une mission d’aide en raison de votre lien de proximité avec la personne que vous aidez. Pour autant devenir aidant est une expérience singulière.

Pourquoi ?

1. C’est une situation imprévisible

Dans une vie, il y a des événements auxquels on se prépare, comme un mariage, la naissance d’un enfant… Et puis il y a des événements que l’on ne peut pas toujours prévoir comme la maladie ou la perte d’autonomie. En somme, on n’est jamais préparé à devenir aidant !


2. C’est une situation inhabituelle

La dépendance d’un proche induit toujours un bouleversement des habitudes de l’aidant. Faire les courses pour votre proche, passer lui rendre visite à l’hôpital après le travail, lui préparer à manger, s’assurer de la bonne prise des médicaments sont autant de nouvelles tâches qui apparaissent avec la situation d’aide.

Le mode de fonctionnement au quotidien et les routines sont modifiés par cette nouvelle donne. 


3. C’est une situation exigeante

Physiquement la situation d’aide demande une certaine endurance et moralement elle peut aussi avoir des répercussions allant du stress jusqu’à la dépression.

Or tous les aidants ne sont pas forcément des athlètes en pleine possession de leurs moyens, avec un mental d’acier et disponibles h24. On peut devenir aidant et avoir soi-même 70 ans et des problèmes de santé, ou 40 ans et avoir un travail et une famille à charge.

Pourquoi est-il important d’avoir conscience de tout cela ?

Parce que l’on assiste trop souvent à des situations d’épuisement des aidants qui ne peuvent alors plus accompagner leur proche. Ceci entraine la plupart du temps des institutionnalisations en urgence. Cela induit aussi un grand sentiment de culpabilité chez les aidants dont l’un des objectifs les plus fréquents est justement de permettre le maintien à domicile de leur proche. Nous reparlerons dans un autre article de ce sujet du maintien à domicile car ce n’est pas un objectif qui est toujours réaliste et il faut savoir le reconnaître.

Prendre soin de soi n’est donc pas de l’égoïsme, c’est une nécessité si vous voulez accompagner votre proche sur la durée.

Mais prendre soin de soi, ça se décide. Cela veut dire que vous vous en donnez les moyens. Par conséquent cela implique que vous fassiez de votre santé et de votre bien-être des priorités et que vous mettiez de nouvelles habitudes en place.

Certains se disent peut-être déjà : « Mais je n’ai pas le temps pour ça ! ». Alors votre premier objectif doit être de chercher comment libérer du temps pour vous, ce qui peut vouloir dire déléguer certaines tâches. 

Que veut dire prendre soin de soi ?

1. C’est s’autoriser à prendre en compte ses propres besoins

Vous arrivez très bien à répondre aux besoins de votre proche. Posez-vous les questions suivantes : Quels sont mes besoins ? Qu’est-ce qui pourrait m’aider moi ? 


2. C’est faire attention à sa santé :

  • Programmer ses rendez-vous médicaux et s’y rendre
  • Suivre les recommandations de prévention (vaccination, dépistage des cancers…)
  • Manger sainement
  • Pratiquer une activité physique adaptée

3. C’est savoir écouter son corps

Si on fait un parallèle entre votre corps et un véhicule, alors votre corps n’est pas une trottinette mais une voiture hyper sophistiquée avec tout un tas de capteurs qui vous indiquent quantité de choses. Encore faut-il faire attention à ces signaux et apprendre à les décrypter. Ce mal de tête persistant, cette irritabilité, ces troubles du transit, cet eczéma qui s’aggrave…peuvent être autant de signaux que votre corps vous envoie pour attirer votre attention sur le fait que vous tirez un peu trop sur la corde !


4. C’est savoir se détendre

Faire des activités qui vous font du bien, pratiquer des activités qui libèrent l’esprit ou des exercices de détentes (visualisation positive, respirations profondes) sont autant de moyens de recharger vos batteries. Essayez un petit exercice simple pour débuter : prenez 10 ou 15 minutes pour vous autoriser … à ne faire absolument rien !

Cela vous paraît impossible ?

Pensez de nouveau à votre voiture :

pourrait-elle rouler indéfiniment sans refaire le plein d’essence ?


5. C’est s’entourer de personnes qui vous font du bien

Privilégiez les échanges avec vos amis, les activités en famille pour ne pas vous sentir isolé et pour emmagasiner de l’énergie.


Nous espérons vous avoir convaincu que vous deviez être votre principale priorité pour être un aidant épanoui. 

On se retrouve bientôt, et d’ici là, prenez-soin de vous !

(maintenant, vous savez pourquoi !)

Partager sur les réseaux sociaux

1 commentaire

  1. Enderlé Axelle sur 6 mai 2019 à 6 h 55 min

    Bonjour
    Un article dont je partage pleinement les conseils ! Je développe actuellement en région lyonnaise un programme « la pause brindille », programme de prévention santé par la nature et le lien social pour les aidants isolés et fatigués, malgré une cible différente (25/45 ans, soit plutôt les aidants d’enfants ou de conjoint). (Fb brindille « réunis par nature »)
    Bravo pour le chemin parcouru Anne !
    Axelle

Laissez un commentaire





Derniers articles

Dossier médical

Comment bien organiser son dossier médical ?

Dans notre dernier article (ICI), nous avons évoqué les bonnes résolutions de début d’année pour être un aidant en bonne santé. On continue sur…

Bonne santé

8 résolutions pour être un aidant en bonne santé.

Pour cette nouvelle année, on pourrait vous souhaiter une bonne santé, mais ça ressemble un peu à de la pensée magique, non ? Janvier,…

Culpabilité

Dépasser la culpabilité de l’aidant

Entre le sentiment de mal faire ou de ne pas en faire assez, il n’est pas rare pour les aidants de ressentir de la…

Douleur

Douleur : y penser pour la repérer et agir

La douleur est une expérience personnelle et subjective. Ainsi, chacun la ressent différemment en fonction de sa sensibilité, de son vécu. Certains en parlent…

Mains zen - Bien-être

Prenez soin de votre bien-être !

Tous les ans en juin a lieu journée mondiale du bien-être (Global Wellness Day). Cette année, elle tombe le 12 juin. Alors aujourd’hui, on…

Activité physique corde, poids, tapis

Difficile de faire de l’activité physique régulièrement ?

Bonjour à tous ! Nous vous espérons en forme ! Et si le reconfinement était justement l’occasion de vous occuper de votre forme ?…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.

Sélectionner une ou plusieurs listes :