4 bonnes résolutions pour favoriser le bien-être des aidants

Accueil » Blog » Aidants proches » 4 bonnes résolutions pour favoriser le bien-être des aidants
Bonne résolution 2020 : Prendre soin de moi

Le début d’année marque souvent un nouveau commencement. C’est la période où, en général, on se fixe au moins une bonne résolution. C’est donc le moment idéal pour remettre en tête de la liste de vos priorités :

« Prendre soin de moi ». 

Vous le méritez, et c’est aussi une nécessité !

Si vous hésitez et que vous pensez que c’est égoïste, dites-vous bien que c’est de l’égoïsme altruiste : un aidant épuisé n’aide plus personne ! (D’ailleurs nous en avions déjà parlé dans cet article ICI.)

Souvent vous avez tendance à faire passer vos besoins bien loin derrière ceux du proche que vous accompagnez. Mais de nombreuses études montrent que cet « oubli » a des répercussions sur votre santé. 

De même, cela engendre un stress récurrent. Or si vous vous sentez régulièrement stressé, cela affecte votre humeur, vos relations sociales et familiales ainsi que votre bien-être. 

Cela peut aussi amoindrir votre patience quand vous vous occupez de votre proche !

Aujourd’hui nous vous proposons 4 bonnes résolutions à suivre pour protéger votre santé à long terme et votre bien-être.

Prendre des bonnes résolutions c’est bien, les tenir c’est mieux ! C’est la raison pour laquelle, pour chaque résolution nous vous proposerons des pistes, des objectifs pour adopter de nouvelles habitudes.

Ne vous mettez pas la pression : vous n’êtes pas obligé de tout changer du jour au lendemain ! Nous espérons que parmi ces propositions vous trouverez celles qui font écho chez vous et qui vous motivent. Pour rester motivé, il faut que vous arriviez à identifier les raisons pour lesquelles vous souhaitez adopter de nouvelles habitudes. 

Focus sur la méthode SMART :

Outil de motivation souvent utilisé en gestion de projet ou en management, cet acronyme définit les qualités d’un objectif qu’on se fixe si on veut avoir plus de chances de l’atteindre. 

Idéalement, votre objectif doit donc être SMART !

S comme spécifique et simple :

L’objectif doit être adapté à vos besoins particuliers et il ne doit pas être vague. Par exemple, un objectif ne peut pas être : « En 2020, je vais prendre soin de moi ». Par contre, vous pouvez vous dire : « En 2020 je vais m’accorder chaque jour une pause de 5 minutes pour faire des exercices centrés sur la respiration »

M comme mesurable :

Votre objectif doit être mesurable afin que vous puissiez évaluer le résultat des efforts accomplis. Pour revenir à l’exemple précédent, vous pouvez par exemple mettre un point sur un calendrier chaque fois que vous avez effectivement réalisé des exercices centrés sur la respiration.

A comme ambitieux et acceptable :

Si vous voulez vous impliquer vraiment dans l’atteinte de votre objectif, il faut que celui-ci vous demande un effort. L’objectif doit être suffisamment grand et ambitieux pour représenter un défi à vos yeux que vous vous sentez prêt à relever. Cela doit vous motiver.

R comme réaliste :

Votre objectif doit être suffisamment réaliste pour ne pas vous décourager d’emblée.

T comme temporellement défini :

Là encore, il est important de délimiter votre objectif dans le temps. Si les limites temporelles sont floues, votre investissement pour atteindre l’objectif sera moins fort. Regardez la différence entre « Cette année, je vais trouver une aide-ménagère pour m’aider » et « D’ici le 31 janvier, je vais trouver une aide-ménagère pour m’aider ». 

Première résolution :

Trouver de l’aide pour ne plus tout faire vous-même

Hands 4114905 1280

Être aidant, c’est aussi savoir poser des limites. Vous êtes un super héros ou une super héroïne du quotidien mais le hic, c’est que vous n’avez pas de super pouvoirs ! Il va falloir apprendre à déléguer !

Plus facile à dire qu’à faire ?

Voilà des propositions pour vous aider à tenir cette résolution :

1. Constituez une équipe autour de vous

Listez tout ce qu’il faut gérer pour prendre soin de votre proche et définissez qui peut faire quoi pour pouvoir déléguer. Pensez à la famille, aux amis, aux voisins… Nous avions donné un exemple de liste (non exhaustive) dans cet article ICI.

2. Discutez en famille

Dans le même article cité ci-dessus, nous avions expliqué l’importance de discuter en famille – y compris avec votre proche – de l’organisation et d’établir un plan d’aide où chacun a un rôle bien défini et où plusieurs options sont envisagées. Si le dialogue dans la famille est rompu, pensez à la thérapie familiale systémique dont nous vous avions parlé ICI.

3. Faites appel à des professionnels

Ne culpabiliser pas si vous n’arrivez pas à tout gérer vous-même ! Il y a même certains actes que nous vous déconseillons de faire vous-même : 

1. soit parce que vous n’avez pas de formation adéquate 

2. mais aussi parce qu’à la différence d’un professionnel vous êtes impliqué affectivement ; ce qui touche votre proche vous atteint plus.

Pour trouver des professionnels pour vous aider, discutez avec le médecin traitant de votre proche ou son équipe médicale s’il s’agit de trouver des professionnels de santé médicaux ou paramédicaux. Si vous recherchez un service d’aide à domicile, rapprochez-vous du CLIC ou du CCAS du lieu d’habitation de votre proche. Pour savoir de quoi il s’agit, lisez notre article sur le sujet ICI.

4. Gagnez du temps sur certaines tâches en changeant vos habitudes

N’y a-t-il pas dans la façon dont vous vous occupez de certaines tâches un moyen de gagner du temps?

Vous cuisinez tout maison ? Gagnez du temps sur l’épluchage et la découpe des légumes en achetant ceux-ci surgelés.

Vous passez 2 heures au supermarché chaque semaine pour faire vos courses ? Faites-les en ligne. Certaines grandes surfaces proposent même un service de livraison.

Changer vos façons de faire heurte vos principes ? Dites-vous que ce n’est peut-être que transitoire. L’important c’est de gagner du temps pour vous. Ce qui fait une transition idéale avec la deuxième résolution !

Deuxième résolution :

Prendre du temps pour moi chaque jour

Faire une pause

Résolution difficile à suivre pensez-vous ? Alors voici quelques idées :

1. Accordez-vous des micro-pauses 

Quelques minutes suffisent ! Pendant ces quelques minutes autorisez-vous à ne rien faire, ou bien à boire une boisson chaude. Vous pouvez aussi vous poser, le temps d’un morceau de musique que vous appréciez particulièrement.

2. Faites des exercices centrés sur la respiration de 5 minutes

Une des techniques possibles pour réaliser ces exercices est d’utiliser la cohérence cardiaque. Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez lire cette fiche réalisée par notre amie Catherine ICI. Vous pouvez aussi télécharger une application de cohérence cardiaque sur smartphone comme Respirelax® ou Kardia®. 

3. Allez marcher quelques minutes

Pas besoin d’aller très loin : vous pouvez faire un tour de votre jardin ou de votre pâté de maison.

Marchez lentement en vous concentrant sur les sensations : ce que vous voyez, ce que vous sentez, ce que vous entendez…

4. Changez-vous les idées avec du contenu intéressant

Portez votre attention sur un sujet plaisant en lisant un magazine, un livre ou en écoutant un podcast ou bien encore un livre audio.

Petite astuce : les podcasts et les livres audio sont un très bon moyen de ne pas s’énerver quand on est coincé dans les embouteillages !

5. Discutez avec un ami

Vous pouvez le faire par téléphone ou par appel vidéo. Vous pouvez aussi l’inviter à passer prendre un café ou à venir manger.

6. Accordez-vous du temps pour une activité juste pour vous

Pensez à une activité que vous appréciez particulièrement, qui vous procure du plaisir. Ça peut être faire de la peinture, chanter, pratiquer un sport. Peu importe, l’idée est de se dire : je sanctuarise ce temps pour moi pour pratiquer cette activité qui me ressource.

Troisième résolution :

Programmer des congés réguliers

3ème résolution : programmer des vacances

1. Trouvez quelqu’un pour vous remplacer quelques heures par semaines.

Pensez aux amis, à la famille mais aussi à des bénévoles. Il peut s’agir par exemple d’un voisin ou d’un membre d’une association qui organise des visites aux personnes âgées. Vous trouverez ICI des exemples d’associations faisant intervenir des bénévoles auprès des personnes âgées.

2. Faites appel à un professionnel

Embauchez une personne pour tenir compagnie à votre proche quelques heures par semaine. Là encore, si vous ne savez pas où vous adressez ou si vous avez droit à des aides, faites appel au CLIC.

3. Programmez vos vacances

Nous rencontrons assez fréquemment des aidants qui nous expliquent que depuis qu’ils aident leur proche, ils ne partent plus en vacances. Faisons le parallèle avec une voiture : pourrait-elle rouler sans refaire de temps en temps le plein d’essence? Non, bien sûr ! Et vous, pensez-vous que vous pouvez vous activer indéfiniment sans refaire le plein d’énergie?

Bien sûr pour partir en vacances, vous devez anticiper : partirez-vous seul ou avec votre proche ? Qui pourra vous remplacer auprès de lui si vous partez seul ? Nous consacrerons un article au sujet cette année mais en attendant, vous pouvez déjà lire ou relire cette article sur un moyen assez nouveau en France pour se faire remplacer : le relayage ICI.

4. Utilisez une structure de répit

Pour vous réserver du temps pour vous, vous pouvez proposer à votre proche d’aller en accueil de jour ou dans une halte-répit une ou plusieurs fois par semaine. Ce type de structures s’adresse plutôt aux personnes qui présentent une maladie de type Alzheimer ou apparentée.

Certaines associations, comme l’association REV’ en Champagne, proposent un relais auprès des personnes malades ou handicapées isolées, au travers de sorties, de rencontres ou encore de passages à domicile. 

Quatrième résolution :

Apprendre à calmer son hamster 

Pensouillard en action

Vous vous dites peut-être en lisant cette quatrième résolution : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire de hamster ? »

Ce hamster s’appelle Pensouillard. C’est un petit hamster qui court dans sa roue à l’intérieur de votre tête et vous mène la vie dure. Certains jours, il court tellement vite et il fait tellement de bruit que vous n’entendez plus que lui ! Certaines nuits, il vous empêche aussi de dormir :

« Pourquoi tout ça, ça n’arrive qu’à moi ?  »

« Comment je vais réussir à tout gérer, j’ai tellement de choses à faire? « 

« Et ma soeur ? Ça pour critiquer elle se pose là mais pour me donner un coup de main avec maman, il n’y a plus personne !« 

Ça vous rappelle quelque chose ?

Ce concept de hamster dans sa roue a été créé par Serge Marquis, médecin canadien spécialiste en médecine communautaire et en médecine du travail. Il est l’auteur du livre : « On est foutu, on pense trop » (qui dans sa version originale canadienne s’appelle : « Pensouillard le hamster – Petit traité de décroissance personnelle »).

Pour en savoir un peu plus sur ce hamster, vous pouvez vous accorder une petite pause de quelques minutes pour visionner cette vidéo de Serge Marquis ICI dans laquelle il répond à ces 3 questions:

  1. Qui est ce fameux  » Pensouillard » ?
  2. Comment faire ralentir  » Pensouillard » quand il s’emballe ?
  3. Sur du moyen terme ou du long terme, quelle est la discipline à mettre en place pour être ami avec son hamster ?

Dans cette vidéo, l’interview est plutôt destinée à un public de personnes en activité professionnelle. C’est aussi ce qui nous a intéressé dans celle-ci car beaucoup d’aidants doivent concilier travail et situation d’aide dans la vie personnelle.

Serge Marquis y aborde aussi la fonction primitive du stress, à l’époque de nos ancêtres préhistoriques. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, nous avions consacré un article à celui-ci ICI.

Nous aussi nous avons pris des bonnes résolutions pour 2020. Cette année nous avons en effet décidé de proposer dans le blog des articles bien sûr mais aussi des interviews de personnes dont l’expertise pourrait vous être utile. Nous avons prévu d’en diffuser au moins 1 par mois et de diffuser la première dès la semaine prochaine.

Notre objectif est-il SMART?

On se retrouve la semaine prochaine et d’ici là, prenez soin de vous !

Nota bene : nous n’avons aucun lien d’affiliation dans cet article.

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire





Derniers articles

Trouver des informations validées

Coronavirus : comment trouver des informations fiables ?

Comme beaucoup, vous vous sentez peut-être noyé par le flot d’informations sur le Coronavirus. Il n’est pas toujours simple de distinguer vraies et fausses…

Activité physique adaptée (APA)

Bouger plus grâce à l’activité physique adaptée (APA)

Vous le savez sans doute, l’activité physique est bénéfique à la santé. D’ailleurs elle l’est aussi bien pour la santé de votre proche que…

Médicaments et personnes âgées

Six règles de bon usage des médicaments chez les personnes âgées

Chaque année la iatrogénie est responsable de nombreuses hospitalisations de personnes âgées. Or une partie de ces hospitalisations pourrait être évitable en faisant une…

Iatrogénie et personnes âgées

Médicaments chez les personnes âgées : limiter la iatrogénie.

Si le proche que vous accompagnez a plus de 75 ans, il prend probablement des médicaments. En effet, plus de la moitié des personnes…

20 conseil pour bien dormir

20 conseils pour bien dormir.

Vous le savez, nous pensons que pour prendre soin des autres il faut d’abord bien prendre soin de soi. Et prendre soin de soi,…

Sommeil

Comprendre votre sommeil pour le préserver.

Dans quelques semaines aura lieu la 20ème journée mondiale du sommeil (le 13 mars très exactement). A cette occasion, de nombreuses actions vont être…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.