Quatre façons de trouver de soutien lorsqu’on est aidant.

Accueil » Blog » Aidants proches » Quatre façons de trouver de soutien lorsqu’on est aidant.
Cropped 66152.jpg

Pour certains aidants, la situation d’aide est bien vécue et le côté gratifiant de l’accompagnement l’emporte sur la sensation de fardeau. Il faut aussi le dire, car tous les aidants ne se sentent pas en difficulté. Néanmoins, pour certains la charge mentale et/ou la charge physique peuvent être lourdes.

Vous êtes peut-être dans ce cas et vous pouvez alors ressentir le besoin d’être soutenu, épaulé moralement. Le soutien de votre famille et de vos amis vous suffit peut-être. Pourtant vous pouvez aussi éprouver l’envie de parler avec quelqu’un qui est extérieur à la situation, qui a un regard neuf et objectif et dont l’expertise peut vous être utile. Aujourd’hui nous allons donc vous présenter plusieurs formes de soutien et – sans prétendre être exhaustifs – vous donner quelques pistes pour trouver du soutien.

Nous avons choisi de vous parler de 4 formes de soutien :

  1. Les entretiens individuels
  2. Le soutien par téléphone
  3. Les rencontres collectives
  4. Les communautés de pairs en ligne

Pour plus de clarté nous avons classé ces 4 solutions en 2 grandes catégories :

  • Les formes de soutien individuel :
  • Les formes de soutien collectif

I Le soutien individuel

Si vous recherchez une écoute et de l’information individualisée, vous pouvez vous tourner vers un(e) professionnel(le) mais aussi vers un bénévole formé. Si vous avez la possibilité de vous déplacer, vous aurez alors la possibilité de rencontrer cette personne. Néanmoins, si pour diverses raisons vous ne pouvez pas vous déplacer mais que vous souhaitez échanger avec quelqu’un sur votre situation, le téléphone peut être la solution.

L’avantage de ce type de soutien c’est que vous pouvez vous exprimer librement, sans avoir la sensation de monopoliser la parole. Le soutien apporté répondra à votre demande particulière et à vos besoins spécifiques. 

Petite précision : on ne trouve pas toujours du premier coup l’interlocuteur avec qui le contact passe bien, avec qui on se sent à l’aise pour parler. N’en déduisez pas hâtivement que ce type d’aide n’est pas pour vous : faites une nouvelle tentative avec une autre personne !

Voici quelques idées pour trouver du soutien individuel.

1. Les entretiens individuels

Tout d’abord, parlons du soutien que vous pouvez trouver auprès d’un professionnel. Pensez à votre médecin traitant. Vous pouvez aussi vous adresser à un psychologue. Il peut s’agir d’un psychologue libéral ou bien encore salarié d’un centre hospitalier par exemple ou d’une plateforme de répit*.

Les professionnels des ESAD dont nous vous avions parlé dans cet article (ICI) offrent aussi un soutien individualisé.

*Les plateformes de répit sont des structures qui proposent de l’information, du soutien et des solutions de répit aux aidants qui accompagnent une personne âgée en perte d’autonomie. Chaque plateforme a une offre de service qui lui est propre. Néanmoins, l’objectif de toute plateforme est de prévenir les risques d’épuisement et de diminuer le stress et l’anxiété des aidants. Dans certaines plateformes, le psychologue se déplace parfois à domicile. Il y a plus d’une centaine de plateforme de répit en France. Pour trouver la plateforme de répit la plus proche de chez vous, vous pouvez vous renseigner auprès de votre CLIC de rattachement.

Enfin, pensez aux bénévoles qui œuvrent dans des associations. A Reims par exemple, la délégation France Alzheimer Marne propose des entretiens sur rendez-vous au siège de l’association.

2. Le soutien par téléphone

Plusieurs associations proposent une écoute assurée par des bénévoles formés ou des psychologues. Nous en avons sélectionné 3. Ce ne sont pas les seules. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre CLIC car il existe aussi des initiatives locales.

  • L’association Avec nos proches propose une ligne d’écoute ouverte tous les jours de 8h à 22h. Ce service assuré par des bénévoles formés, eux-mêmes anciens aidants, s’adresse à tous les aidants.
  • L’association Allo Alzheimer comme son nom l’indique s’adresse aux aidants de proches atteints de la maladie d’Alzheimer. Sa ligne téléphonique est accessible tous les jours de 20h à 22h. Des bénévoles formés assurent ce service.
  • Ecoute-famille est un service proposé par l’UNAFAM (Union nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques). Il s’agit d’un service d’écoute par des psychologues cliniciens qui s’adresse à toute personnes ayant un proche présentant des troubles psychiques.
285983 p6azgt 653

II Le soutien collectif

1. Les rencontres collectives

Pour faire un parallèle avec le soutien individuel, parlons d’abord des psychothérapies. Souvenez-vous, dans cet article (ICI), nous vous avions présenté la thérapie familiale systémique qui s’adresse à tous les membres de la famille.

Les plateformes de répit dont nous avons également parlé dans la première partie proposent souvent du soutien collectif et notamment des groupes de parole pour les aidants. Ce type de rencontres est aussi parfois organisé en institution (ex : EHPAD) ou dans certains services hospitaliers. En général c’est un psychologue du service qui anime ces groupes de parole.

D’autres formats existent, notamment développés par des associations. Ainsi, l’association française des aidants (AFA) proposent sur tout le territoire national des cafés des aidants. Il s’agit de rencontres entre aidants dans un lieu public convivial (café, médiathèque). Ces cafés sont organisés par des organisations locales (association, CLIC, plateforme de répit…) qui se sont formées auprès de l’AFA et qui respectent le cahier des charges de celle-ci. Les rencontres sont en général organisées une fois par mois. Elles portent sur une thématique différente chaque mois. L’accès est gratuit hormis le prix de votre consommation dans l’établissement. Un ou plusieurs professionnels de l’organisation initiatrice du projet animent les cafés des aidants.

Pour trouver le café des aidants le plus proche de chez vous, vous pouvez consulter le site de l’AFA.

Autre initiative existant sur le territoire national : les bistrots mémoire. Il s’agit là aussi de lieux d’accueil et d’accompagnement pour des personnes vivant avec des troubles de la mémoire ainsi que leurs aidants. Ces lieux sont ouverts à tous et permettent de dialoguer, de partager ses interrogations et ses difficultés dans un climat convivial. L’accueil est assuré par un psychologue et une équipe de bénévoles formée. Pour trouver le bistrot mémoire le plus proche de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site de l’association l’Union Bistrot mémoire.

Enfin, les associations ciblant un ou plusieurs types de pathologie (ex : UNAFAM, France Alzheimer, France Parkinson…) proposent aussi souvent des rencontres pour les aidants.

2. Les communautés de pairs en ligne

La compagnie des aidants est une association qui propose un réseau d’entraide et d’échanges en ligne. Elle propose entre autres services :

  • Un guide de l’aidant avec des fiches pratiques
  • Une bourse d’échange de matériel d’occasion pour équiper le domicile
  • L’accès à un annuaire d’aidants et de bénévoles. Vous pouvez ainsi échanger avec des aidants qui habitent dans votre secteur ou trouver un bénévole pour vous seconder auprès de votre proche
  • Des courriers-types

Pour connaître tous les services proposés par la compagnie des aidants, consultez leur site

Pour finir, nous voulions vous dire un petit mot des forums en ligne. Il en existe beaucoup : il peut s’agir d’initiatives portées par des associations, des groupes de protection sociale, des sites d’information en ligne, des professionnels du médico-social ou bien encore des familles de patients atteints d’une maladie (ex : maladie d’Alzheimer).

En général, les forums initiés par des structures nationales sont modérés. Cela veut dire qu’une ou plusieurs personnes animent le forum, font respecter la charte de bonne conduite du forum et effacent les messages qui n’ont pas leur place sur le forum (parce qu’ils enfreignent la loi ou qu’ils ne respectent pas la charte du forum). Gardez votre sens critique car les informations partagées sur ce type de forums – quand ils ne sont pas modérés par des professionnels – ne sont pas toujours exactes. 

Vous pouvez le constater, aider ne signifie pas rester seul. Nous espérons que vous trouverez la forme de soutien qui vous convient. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous dire si vous avez envie d’essayer l’une des solutions proposées.

On vous dit à la semaine prochaine et d’ici là, prenez soin de vous !

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire





Derniers articles

Cropped signs 24034 1280.png

5 minutes pour vous parler des chutes : épisode 1.

Vous craignez que votre proche tombe ou chute à nouveau ? C’est normal ! Les chutes et le risque de chutes sont une source…

Cropped architectural design architecture buildings 2816323.jpg

Parlez-vous handigéronto ? #3 Les différents types de résidences

Parfois communément regroupées dans l’appellation fourre-tout « maisons de retraite », il n’est pas forcément évident de distinguer les différents types de résidences pour personnes âgées.…

Cropped 4932.jpg

Répit à domicile : le relayage.

Vous avez besoin de vous absenter plusieurs jours? Personne dans votre entourage ne peut prendre votre place auprès de votre proche? Plusieurs solutions de…

Cropped hands 4114905 1280.jpg

Sortir de la crise quand la situation d’aide rend le dialogue difficile dans la famille : la thérapie familiale systémique.

Lorsque la maladie, le handicap ou la dépendance s’immiscent dans une famille, ils modifient progressivement la relation aidé/aidants. La situation a des conséquences psychologiques…

Cropped 66066.jpg

Parlez-vous handigéronto #2 ? L’ESA

L’inconvénient avec les professionnels – tous bons professionnels qu’ils soient – c’est qu’ils jargonnent ! Ils utilisent un vocabulaire et des acronymes bien spécifiques et…

Salariés aidants

Accompagner son proche tout en travaillant : un vrai challenge !

Peut-on encore parler de phénomène marginal quand près de 11 millions de Français sont des aidants ? Parmi eux, plus de la moitié sont en…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.