Parlez-vous handigéronto? CCAS, CLIC, MDPH

Accueil » Blog » Aidants proches » Parlez-vous handigéronto? CCAS, CLIC, MDPH
CCAS clic mdph

Chaque secteur professionnel a son langage et ses codes. Pourtant, si l’on n’est pas un professionnel du secteur, il n’est pas évident de se débrouiller et de s’orienter en milieu inconnu.

L’écosystème de la gérontologie et du handicap regorge d’acronymes : CCAS, CLIC, MDPH, APA, CMI… Ils peuvent décourager les aidants et transformer leur recherche d’informations en parcours du combattant. C’est pourquoi nous avons eu envie de vous proposer une première leçon d’handigéronto !

Nous ne pourrons pas faire un glossaire exhaustif dans un seul article, mais aujourd’hui nous allons parler de 3 structures à connaître et de dispositifs dont vous pourriez avoir besoin.

Alors, en route ! Suivez le guide !

Première structure à connaître : le CCAS

(Centre communal d’action sociale)


Le CCAS est en charge de l’action sociale dans votre commune. Il peut ainsi vous donner de l’information sur vos droits, les aides et les prestations sociales, l’offre de services sur le territoire…

Si vous habitez une grande ville, votre CCAS a sans doute plusieurs antennes ou points d’accueil répartis sur la ville. De cette façon, chaque CCAS est plus proche des habitants dans les quartiers. Par exemple, à Paris, il y a un CCAS par arrondissement.

Si vous habitez un village de moins de 1500 habitants, il est alors possible qu’il n’y ait pas de CCAS. Dans ce cas, adressez-vous à votre mairie qui pourra vous renseigner ou vous orienter vers un centre intercommunal d’action sociale (CIAS). Comme son nom l’indique, le CIAS est en charge de l’action sociale de plusieurs communes.


Deuxième structure à connaître : le CLIC

(Centre local d’information et de coordination gérontologique)

Il s’agit d’un point d’accueil, d’information et d’orientation gratuit, dédié aux personnes de plus de 60 ans et à leurs proches.

Le nom du CLIC peut être différent d’un département à un autre (espace senior, pôle autonomie, unités personnes âgées et handicapées, pôle gérontologique…). Ces structures ont commencé à voir le jour il y a plus de 20 ans. Et pourtant, elles ne sont pas encore bien identifiées par le grand public, alors qu’on les trouve sur tout le territoire national, y compris les DOM-TOM.

Votre CLIC peut vous aider dans les démarches pour organiser un maintien à domicile (mise en place d’aides à domicile, accès aux droits, demande d’aide financière…) mais aussi dans celles liées à l’entrée dans un établissement d’hébergement. Si votre proche est dans une situation de perte d’autonomie (besoin d’aide pour accomplir les actes de la vie courante, ou état de santé nécessitant une surveillance constante) et qu’il a plus de 60 ans, le CLIC peut notamment vous aider dans les démarches pour qu’il obtienne l’APA (Allocation personnalisée autonomie).

Les CLIC ont également un rôle de coordination avec les professionnels qui interviennent auprès de votre proche. Par exemple il peut être sollicité après une sortie d’hospitalisation. A domicile ou dans les locaux du CLIC, les travailleurs sociaux expérimentés évaluent la situation de la personne âgée. Ils élaborent ainsi un plan d’aide adapté à chaque situation individuelle.  

Votre CLIC de rattachement dépend de votre lieu d’habitation. Toutefois s’il n’y en a pas dans votre commune, vous pouvez vous rapprocher de votre mairie pour obtenir les coordonnées de celui dont vous dépendez. 

Vous pouvez aussi consulter le portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches. Rubrique annuaire => «Rechercher dans l’annuaire» => Un point d’information près de chez vous :

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Nous avons également mis à votre disposition une fiche outil tous les liens vers les CLIC de la région Grand Est : ICI.


Troisième structure à connaître : la MDPH 

(maison départementale des personnes handicapées)

C’est le guichet unique pour toutes les démarches liées au handicap : information, orientation et reconnaissance des droits.

La MDPH évalue les besoins des personnes handicapées et organise leur accompagnement en suivant les décisions prises par la Commission des Droits et de l’Accompagnement des Personnes Handicapées (CDAPH). L’évaluation des besoins est réalisée par une équipe pluridisciplinaire. Des professionnels de santé (médicaux et paramédicaux), des psychologues, des professionnels ayant des compétences dans les domaines du travail social, de la formation scolaire et universitaire, de l’emploi et de la formation professionnelle. 

Les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent avoir besoin de s’adresser à la MDPH pour obtenir la carte mobilité inclusion. Nous consacrerons une fiche détaillée à ce sujet. Elle a remplacé la carte d’invalidité, la carte européenne de stationnement et la carte de priorité en 2017.


On récapitule les nouveaux acronymes que vous venez de voir :

Trois types de structures utiles aux aidants et à leurs proches :

Le CCAS (ou le CIAS) de votre commune :

Centre communal (ou intercommunal) d’action sociale

Le CLIC :

Centre local d’information et de coordination gérontologique. A savoir : il est parfois nommé différemment d’un territoire départemental à l’autre. Suivant votre territoire il peut s’appeler : espace senior, pôle autonomie, unités personnes âgées et handicapées, pôle gérontologique

La MDPH :

Maison départementale des personne handicapées. Elle organise l’accompagnement des personnes handicapées. Pour cela, elle suit les décisions de sa Commission des Droits et de l’Accompagnement des Personnes Handicapées (CDAPH)


Deux dispositifs dont votre proche peut avoir besoin :

L’APA : Allocation personnalisée autonomie. Elle peut servir à payer (en totalité ou en partie) les dépenses nécessaires pour permettre à votre proche de rester à son domicile (« Apa à domicile »). Elle peut aussi servir à payer une partie du tarif dépendance de l’établissement médico-social (notamment un Ehpad) dans lequel il est hébergé (« Apa en établissement »).

La carte mobilité inclusion : qui a remplacé la carte d’invalidité, la carte européenne de stationnement et la carte de priorité.


C’est tout pour votre première leçon d’handigéronto.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires quels nouveaux mots vous souhaiteriez apprendre et d’ici là,

prenez-soin de vous !

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire





Derniers articles

Dossier médical

Comment bien organiser son dossier médical ?

Dans notre dernier article (ICI), nous avons évoqué les bonnes résolutions de début d’année pour être un aidant en bonne santé. On continue sur…

Bonne santé

8 résolutions pour être un aidant en bonne santé.

Pour cette nouvelle année, on pourrait vous souhaiter une bonne santé, mais ça ressemble un peu à de la pensée magique, non ? Janvier,…

Culpabilité

Dépasser la culpabilité de l’aidant

Entre le sentiment de mal faire ou de ne pas en faire assez, il n’est pas rare pour les aidants de ressentir de la…

Douleur

Douleur : y penser pour la repérer et agir

La douleur est une expérience personnelle et subjective. Ainsi, chacun la ressent différemment en fonction de sa sensibilité, de son vécu. Certains en parlent…

Mains zen - Bien-être

Prenez soin de votre bien-être !

Tous les ans en juin a lieu journée mondiale du bien-être (Global Wellness Day). Cette année, elle tombe le 12 juin. Alors aujourd’hui, on…

Activité physique corde, poids, tapis

Difficile de faire de l’activité physique régulièrement ?

Bonjour à tous ! Nous vous espérons en forme ! Et si le reconfinement était justement l’occasion de vous occuper de votre forme ?…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.