J’aide, tu aides, nous aidons

Accueil » Blog » Aidants proches » J’aide, tu aides, nous aidons
Haltemis blog post 2 j'aide, tu aides, nous aidons

Autour de vous, n’avez-vous jamais rencontré une personne qui accompagne un proche âgé ? 

Vous savez, une épouse qui s’occupe de son mari qui a une maladie d’Alzheimer ? Ou bien un fils ou une fille qui s’inquiètent pour leur(s) parent(s) âgé(s) vivant à domicile ? 

Il est plus que probable que vous ayez répondu par l’affirmative. 

Pourquoi ?

Aujourd’hui en France, 4,3 millions de personnes de 16 ans ou plus aident bénévolement, de façon régulière et à domicile, une ou plusieurs personnes de plus de 60 ans de leur entourage présentant une perte d’autonomie pour des raisons de santé ou de handicap. 

On appelle ces aidants non professionnels des aidants naturels*.

*« Un proche aidant ou aidant naturel est défini comme un membre de l’entourage non professionnel (un membre de la famille, un ami ou un voisin) qui soutient régulièrement un proche en raison d’un problème de santé ou d’un handicap. Ce soutien peut prendre différentes formes : les aides dans les activités de la vie quotidienne (ménage, repas, toilette, présence), les aides financières, matérielles et le soutien moral » (CNSA, 2014)

Il s’agit le plus souvent du conjoint dans un premier temps (80 % lorsque les personnes vivent en couple). Avec l’avancée en âge, l’aide est progressivement remplacée par celle des enfants. Lorsque la personne vit seule à domicile, près de 10 % des aidants peuvent également être des amis ou des voisins.

Données in « Le soutien des aidants non professionnels », RBPP ANESM Juillet 2014

On estime que 3 millions de personnes aident un proche de plus de 60 ans présentant la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée.

Vous ne le savez peut-être pas, maisla France vit actuellement une révolution démographique : au cours des cinquante prochaines années, le nombre des plus de 60 ans va être multiplié par 2 et celui des plus de 80 ans par 4.  Heureusement, vieillesse ne rime pas toujours avec dépendance mais parfois, c’est le cas.

Il est assez facile de comprendre que dans les années à venir, si le nombre de personnes âgées augmente, le nombre d’aidants naturels potentiels aussi. Nous sommes les aidants d’aujourd’hui et nos enfants et petits-enfants seront les aidants de demain.

Devenir l’aidant naturel d’un proche âgé… ce n’est pas si naturel ! C’est une situation à laquelle personne n’est vraiment préparé. Et pourtant :

  • La charge de travail et la charge mentale sont lourdes
  • Les conséquences sont importantes :stress, anxiété, dépression, troubles du sommeil, maladies cardiovasculaires, report ou renoncement aux soins, renoncement aux activités sportives….

Personne ne vous fournit de manuel d’instructions pour vous expliquer ce rôle. Il n’existe pas de parcours clair pour apprendre à devenir aidant (savoirs, savoir-être, savoir-faire). Ceci conduit souvent à l’épuisement de l’aidant et à des institutionnalisations non souhaitées ou mal préparées. 

Est-il possible de faire autrement ? C’est justement ce que nous pensons. En accompagnant précocement les aidants nous pensons qu’il est possible d’éviter qu’ils ne s’épuisent. Ce qui ne veut pas dire qu’il sera toujours possible d’éviter une institutionnalisation mais il est nécessaire d’anticiper pour ne pas avoir à décider dans l’urgence. 

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire





Derniers articles

Haltemis blog aidants pro connaître les 4 dimensions de besoins et y répondre

Connaître les 4 dimensions de besoins des aidants et y répondre

Maintenant que vous en savez un peu plus sur Haltemis (voir posts 1 et 2), arrêtons-nous sur les besoins des aidants. Notre objectif est…

Haltemis blog post 3 proches aidants répondre aux 4 types de besoins des aidants

Répondre aux 4 dimensions de besoins des aidants

L’objectif d’Haltemis est de pouvoir proposer des services qui répondent aux 4 dimensions de besoins des aidants. Vous vous demandez ce que sont ces…

Haltemis blog post 1 faisons les présentations

Faisons les présentations

Je m’appelle Anne et je suis médecin généraliste et gériatre. J’ai fondé Haltemis en mars 2018 afin d’accompagner les aidants familiaux et professionnels. Mon…

Abonnez-vous à la newsletter

Ne manquez pas notre actualité. Inscrivez-vous pour rester informé