Skip to content

Vague de chaleur : trois mesures à suivre pour protéger votre proche

Accueil » Blog » Aidants proches » Vague de chaleur : trois mesures à suivre pour protéger votre proche
Trois mesures à prendre en cas de forte chaleur

L’été est là ! A nous, les fleurs, le grand ciel bleu, les longues soirées mais aussi les vagues de chaleur voire la canicule. Pour que votre proche et vous passiez un été agréable, nous détaillons dans cet article 3 mesures à adopter pour bien réagir en cas de fortes chaleurs.

1ère mesure : Anticiper !

L’anticipation, c’est un leitmotiv pour Haltemis (voir ICI) !

Même si tout n’est pas prévisible, anticiper évite souvent d’être obligé de réagir dans l’urgence.

  • Si votre proche vit seul, listez avec lui ou elle les personnes à contacter en cas de problème. Assurez-vous que les numéros de téléphone soient facilement accessibles.
  • Inscrivez votre proche sur le registre de la mairie (voir ci-dessous explication sur le plan national canicule)
  • Identifiez les lieux publics climatisés situés à proximité du domicile de votre proche. Il peut être intéressant d’aller s’y rafraichir en période de canicule : grandes surfaces, cinéma… 
  • Demandez à votre proche de faire le point sur son traitement avec son médecin traitant. En cas de chaleur il faudra peut-être adapter certains médicaments (ex : diurétiques)
  • Prévoyez un « kit » anti-chaleur : brumisateur, ventilateur(s), éventail, thermomètre (ex : auriculaire). De cette façon, vous limitez le risque d’augmentation de la température corporelle.
  • Préparez des glaçons et des pains de glace.

Le plan national canicule :

La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs.

Météo France et l’Institut de veille sanitaire, en lien avec la Direction générale de la santé (DGS), veillent et alertent quotidiennement sur les risques de survenue de fortes chaleurs.

Il y a 4 niveaux d’alerte dans le plan national canicule :

Niveau 1 (couleur verte sur la carte de vigilance météorologique) : veille saisonnière. 

Ce niveau est activé automatiquement du 1erjuin au 31 août de chaque année. Néanmoins, en cas de chaleur précoce ou tardive il peut être activé plus tôt ou désactivé plus tard. Dès que le niveau 1 est activé, la plateforme téléphonique nationale d’information canicule est accessible au 0 800 06 66 66.


Niveau 2 (couleur jaune sur la carte de vigilance météorologique) : avertissement chaleur 

Au moment du passage en niveau 2, les actions de communication ciblées sont renforcées et les différents services commencent à se préparer à un éventuel passage en niveau 3.


 Niveau 3 (couleur orange sur la carte de vigilance météorologique) : alerte canicule

Ce niveau est déclenché par les préfets de départements. Ceci a pour effet d’activer toutes les mesures du Plan de Gestion d’une Canicule Départemental (PGCD) :

=>Communication renforcée sur les actions de prévention 

=>Déclenchement des plans bleus dans les établissements médico-sociaux (EHPAD, établissements accueillant des personnes handicapées)

=>Mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, des services infirmiers et des services d’accompagnement à domicile

=>Activation par les mairies des registres communaux avec mise en place d’aide aux personnes isolées inscrites…


Niveau 4 (couleur rouge sur la carte de vigilance météorologique) : Mobilisation maximale

Ce niveau est activé en cas de canicule avérée, très intense et durable nécessitant la mise en œuvre de mesures exceptionnelles.


2èmemesure : Limiter les conséquences corporelles de la chaleur

Tout d’abord il faut savoir que plusieurs facteurs parfois intriqués expliquent la particulière vulnérabilité des personnes âgées face à la chaleur :

  • Des modifications physiologiques liées au vieillissement 
  • Une ou plusieurs pathologies associées (on parle alors de polypathologie)
  • Une perte d’autonomie rendant difficile le déplacement
  • Un isolement social

Il convient donc d’être particulièrement vigilant afin d’éviter une déshydratation et de limiter l’augmentation de la température corporelle.

1. Prévenir la déshydratation

L’apport hydrique journalier provient à la fois de l’alimentation et des boissons. Par conséquent il est important de veiller à ce que les apports d’eau et de sel soient suffisants :

  • Assurez-vous que votre proche s’alimente suffisamment et de façon équilibrée. Par exemple si son appétit a diminué, vous pouvez essayer de fractionner les repas et de privilégier des repas froids.

  • Vérifiez que votre proche boit en quantité suffisante. Lorsqu’on avance en âge, la sensation de soif diminue : on appelle ce phénomène l’hypodipsie. Il faut ainsi prendre l’habitude de boire sans soif. Vous pouvez par exemple préparer une bouteille d’eau ou une carafe pour la journée. Si votre proche n’est pas capable d’y accéder seul ou s’il ne peut plus boire sans aide, organisez des passages réguliers pour que de l’eau lui soit proposée régulièrement dans la journée (environ 1,5 L au total). Nous vous conseillons d’utiliser un calendrier journalier et d’y noter les quantités de boisson apportées.
  • Évitez les boissons à forte teneur en caféine (thé, café, cola), trop sucrées (sodas) ou bien alcoolisées. 

2. Prévenir l’élévation de la température corporelle

La production de sueur et son évaporation est le seul moyen dont dispose le corps humain pour se refroidir de façon autonome. Or les capacités sudorales diminuent avec l’avancée en âge. Il est alors d’autant plus important de limiter l’augmentation de la température corporelle par d’autres moyens en cas de forte chaleur :

  • Rafraîchissez le lieu d’habitation. Baissez les stores ou fermez les volets pendant toute la durée d’exposition au soleil. Maintenez les fenêtres fermées en journée et laissez-les ouvertes la nuit si la température redescend. Pensez néanmoins à aérer ! Pendant la journée vous pouvez éventuellement ouvrir les fenêtres du côté ombragé, uniquement si cela permet de créer un courant d’air, sinon abstenez-vous. En effet, l’air chaud circule du point le plus chaud vers le point le plus froid. En journée il est plus que probable que la température soit plus élevée à l’extérieur de la maison que dedans. N’oubliez pas le ou les ventilateurs. Si vous n’arrivez pas à bien rafraîchir la maison de votre proche, quelques heures par jour emmenez-le si possible dans un lieu public climatisé ou chez une connaissance ayant une maison mieux isolée et plus fraîche.
  • Assurez-vous que votre proche porte des habits amples et légers. N’oubliez pas le chapeau ou la casquette en cas de sortie.
  • Utilisez régulièrement un brumisateur sur la peau. Vous pouvez aussi proposer à votre proche de prendre une douche s’il a trop chaud.
  • D’une façon générale, limitez les sorties au soleil et évitez à votre proche les efforts, y compris à l’intérieur, aux heures les plus chaudes (de 10h à 16h).

A savoir : chaque élévation de 1°C de la température corporelle au-delà de 37°C nécessite une augmentation de 300 à 500 mL d’apport hydrique quotidien. D’où l’intérêt d’avoir un thermomètre à portée de main.

3ème conseil : Savoir repérer les signes d’alerte en période de forte chaleur

La déshydratation est une pathologie très fréquente chez le sujet âgé. Pensez-y pour pouvoir la prévenir mais aussi savoir la repérer ! La symptomatologie est parfois trompeuse. Néanmoins les signes cliniques les plus fréquents sont :

  • Des troubles de la conscience (diminution de la vigilance, obnubilation : c’est une absence de réaction à des stimuli simples comme un bruit, une secousse ou une lumière vive)
  • Une sécheresse des muqueuses (particulièrement visible au niveau de la bouche)
  • Une chute tensionnelle pouvant être responsable de malaises et de chutes

D’autres signes aspécifiques doivent aussi vous rendre vigilant comme une diminution du poids, une fièvre, une perte d’autonomie brutale, une tachycardie (plus de 100 battements cardiaques par minute), une gêne respiratoire.

Voici un document bien fait de l’INPES pour récapituler en grande partie ce que l’on vient de voir (ici)


Focus sur le coup de chaleur

Le coup de chaleur est une urgence médicale. Généralement il survient à la suite d’une exposition prolongée à des chaleurs trop élevées et pas uniquement après une exposition au soleil. Il peut aussi survenir en cas d’effort physique intense et prolongé dans une atmosphère chaude et humide.

Le coup de chaleur se traduit par :

> une température corporelle supérieur à 40°C (sans contexte infectieux)

> des signes neurologiques (confusion, délire, convulsions, troubles de la conscience pouvant aller jusqu’au coma)

Les signes précurseurs peuvent être variés : fatigue intense, sensation de malaise, maux de tête, crampes musculaires, douleurs abdominales, nausées ou vomissements…

Conduite à tenir :  

Si votre proche peut être déplacé, installez le dans un endroit frais. S’il est conscient, faites-le boire et emmenez-le chez le médecin. 

S’il a perdu connaissance, placez-le en position latérale de sécurité et appeler les secours au plus vite (18 pour les pompiers ou 112 pour le numéro d’urgence européen).


Soyez vigilants pour vous et pour votre proche et profitez bien de l’été.

On vous dit à la semaine prochaine et d’ici là, prenez soin de vous !

Partager sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire





Derniers articles

Idées de cadeaux de Noël pour votre proche âgé

30 idées de cadeaux de Noël pour votre proche âgé.

Les décorations de Noël fleurissent partout dans les villes et peut-être commencez-vous déjà à faire vos emplettes pour les fêtes. Si vous cherchez des…

Ecrire ses directives anticipées

Les réponses à ces 5 questions que vous vous posez sur les directives anticipées.

Quand on se projette dans l’avenir, en général on préfère n’imaginer que les choses positives qui vont nous arriver. Certains attendent avec impatience le…

Société bienveillante et inclusive pour les malades vivant avec une maladie neuro-évolutive.

Maladies neuro-évolutives : vers une société bienveillante et inclusive.

Les 12 et 13 novembre se tenaient à Reims les journées « Ethique, Alzheimer et maladies-neuro-évolutives » organisées par l’Espace éthique d’Ile de France. Nous y…

Illustration dépression

Coup de blues ou dépression ?

De nombreux aidants sont affectés moralement par le vécu de cette situation. Vous aussi, vous ressentez peut-être divers sentiments : un sentiment d’injustice, de…

Le gouvernement se mobilise pour les aidants

Le gouvernement se mobilise pour les aidants

Le 23 octobre, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé le lancement d’un plan sur 3 ans pour soutenir les aidants. Il a été…

Grippe

« Winter is coming. » Comment se préparer à affronter la grippe ?

Les températures sont en baisse, le temps est plus gris, les jours raccourcissent et on change d’heure : l’hiver approche ! Et avec lui,…

Vous souhaitez en savoir plus, suivre notre actualité, trouver des conseils?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle

et recevez gratuitement un livre blanc informatif.